Tabagisme et bonne santé ne font pas bon ménage. Les effets sur le corps sont notables.
Le système respiratoire
Lorsque vous fumez, vous inhalez plus de 4 000 produits toxiques dont des goudrons et du monoxyde de carbone. Les goudrons vont tapisser vos bronches et diminuer votre capacité respiratoire. Vous serez plus sujets aux maladies respiratoires : bronchite chronique, asthme, emphyzème, cancers…
La peau
Cela fait 10 ans, 20 ans voire plus que vous fumez. Quelles en sont les conséquences sur votre peau ? Le tabac accélère le vieillissement cutané, les rides et ridules apparaissent plus tôt, votre peau devient sèche, votre teint est gris et terne et vos cheveux grisonnent plus rapidement.
Les yeux
Fumer augmente le risque de développer des pathologies oculaires telles que la cataracte, l’oeil sec, une dégénérescence maculaire liée à l’âge, des poches sous les yeux….
Les dents
L’émail des dents jaunit ou brunit avec le tabac, tout le monde le sait. Mais savez-vous que fumer fragilise vos gencives en augmentant le risque d’infections de la bouche et le déchaussement de vos dents ? Le tabagisme augmente aussi le risque de développer des caries, des gingivite mais surtout des cancers de la bouche et de la langue. D’autre part, si vous devez vous faire arracher une dent, sachez que fumer freine considérablement la cicatrisation…
Fertilité et ménopause
Fumer a un impact notable sur la fertilité avec une modification des taux d’hormones. Vous prenez également le risque de grossesses extra-utérines, de faire une fausse couche ou d’accoucher prématurément si vous continuez à fumer lors de votre grossesse. De même, on note un risque de ménopause plus précoce chez les fumeuses.
La sexualité
Des troubles de l’érection, de l’excitation ont été constatés chez les fumeurs.
La digestion
Le tabac a une action sur le transit intestinal, il provoque des brûlures d’estomac et des reflux gastriques. Il favoriserait également la maladie de Crohn. Il est à l’origine de nombreux cancers de la sphère digestive. A l’arrêt du tabac, des phénomènes de constipation peuvent apparaitre : en effet, la nicotine accélère la motricité intestinale. Elle ralentit à l’arrêt mais cela disparait au bout de deux semaines.
Le sommeil
Fumer peut vous faire ronfler et favorise l’apparition d’apnées du sommeil. La nicotine quant à elle aggravave les insomnies et perturbe les cycles du sommeil.  A l’arrêt du tabac, vous pouvez souffrir d’insomnies ou de réveils nocturnes, signes que votre corps se nettoie. Ces désagréments ne durent pas. Pensez à ne pas trop chauffer votre chambre et à ne pas consommer d’excitants (café, alcool) avant de vous coucher.
Le cerveau
Fumer fait vieillir votre cerveau plus vite et vous augmentez les risques  de souffrir de la maladie d’Alzheimer, surtout si vous continuez à fumer après l’âge de 50 ans. D’autre part, vous multipliez les risques de faire un AVC.
Le coeur les artères
Fumer, en ayant un rôle sur la coagulation sanguine, favorise la formation de caillots avec pour conséquence des risques de phlébite, d’AVC et d’infarctus. Ce danger existe à partir d’une cigarette par jour ! 80 % des victimes d’infarctus de moins de 45 ans sont des fumeurs.