Fécondité : le tabagisme diminue la fécondité en raison des composants toxiques de la cigarette. Il modifie certaines fonctions endocriniennes, et le délai de conception peut être doublé par rapport aux femmes non-fumeuses. A l’arrêt du tabac, cela peut revenir à la normale.

Grossesse : toute cigarette est mauvaise pour la santé de la future maman et celle du fœtus. Il vaut mieux arrêter complètement de fumer, risquer d’être un peu nerveuse (mais vous pourrez constater en vérité que vous serez plus calme) que fumer quelques cigarettes par jour.

Les risques de fausse couche sont trois fois plus nombreux que pour les non-fumeuses, 35 % de grossesses extra-utérines, accouchements prématurés… voilà entre autres les risques liés au tabagisme lors d’une grossesse.

Fœtus : Le bébé et la maman sont en lien permanent. Les composants du tabac passent dans le liquide amniotique. Le sang de la maman est chargé en monoxyde de carbone, le bébé n’a pas assez d’oxygène. Son poids à la naissance risque d’être plus petit…

Tabagisme passif : le tabagisme passif de l’entourage direct est nocif. La future maman inhale 50 % du courant de fumée le plus toxique. Cela a des conséquences sur le futur bébé qui absorbe les produits chimiques par l’intermédiaire du sang de la maman.

Allaitement : il est fortement déconseillé de fumer lors de la période d’allaitement car la nicotine passe dans le lait maternel.

Le mieux est évidemment d’arrêter dès que le projet d’enfant se manifeste. Toutefois, quelque soit le moment de la grossesse, l’arrêt du tabac sera toujours bénéfique pour la future maman et son bébé.